Friedrich-Ebert-Stiftung Abidjan

08 B.P 312 Abidjan 08
Tél.: 00225 22 43 88 99
Fax: 00225 22 43 87 54
info@fes-cotedivoire.org
www.fes-cotedivoire.org


Friedrich-Ebert-Stiftung (Siège)

FES Berlin
Berliner Haus
Hiroshimastraße 17
D-10785 Berlin
Phone: +49 (0) 30 / 26935-0

FES Bonn
Bonner Haus
Godesberger Allee 149
D-53175 Bonn
Phone: +49 (0) 228 / 883-0
www.fes.de


Activités avec FES Régionaux


10 mai 2018, Atelier avec l'International de l'Education, Grand Bassam
L’éducation gratuite et de qualité : Un droit fondamental et base de prospérité

 

L’accès à l’éducation est un droit fondamental. De plus, une population bien éduquée est la base la plus importante pour la prospérité d’une société. C’est pourquoi le 4ème objectif pour un développement durable des Nations Unies vise à "assurer l’accès de tous à une éducation de qualité […]".
Mais dans le secteur de l’éducation, le taux de privatisation est très élevé. Par conséquent l’éducation devient un luxe qui est cher et exclusif, l’accès gratuit n’est plus garanti. Cela est un grand problème, particulièrement en Côte d’Ivoire. À Abidjan, 45% des écoles primaires sont privées, au niveau secondaire ce sont même 90% des établissements. Ceux qui ont les moyens envoient leurs enfants dans une école privée. Mais selon une étude menée pour l’Internationale de l’Éducation, la qualité de l’enseignement dans les écoles privées est plus basse que celle dans les écoles publiques.
La perception d’une meilleure qualité des écoles privées est fausse et fait partie d’une stratégie mondiale qui évoque l’idée que la privatisation était bonne pour la qualité et l’efficacité de l’éducation. Contrairement à cela, la privatisation est une menace pour la qualité et l’égalité de l’éducation. Il est donc nécessaire pour l’Etat d’investir dans une éducation de qualité gratuite, inclusive et publique.
C’est pourquoi, la FES en coopération avec l’Internationale de l’Éducation a organisé un atelier de stratégie pour les syndicats des enseignants de l’Afrique de l’Ouest à Grand-Bassam du 09 au 10 mai 2018. Ils ont élaboré des stratégies de mobilisation au niveau national et international afin de stimuler leurs gouvernements et favoriser un système d’éducation plus juste.

  

  

  


23 novembre 2017, Abidjan 
LA MIGRATION, UNE REALITE A GERER
 
 
 
Encourager le dialogue politique et l’échange d’expérience entre l’UA et l’UE, serait une véritable clé de voute qui permettra de mettre en place une politique migratoire Africaine-Européenne efficace, humanitaire et sûre.
En effet, nombreuses sont les populations africaines qui migrent vers l’Europe à la recherche d’un mieux-être. Certaines le font dans des situations légales, d’autres dans des situations irrégulières.
C'est cet enjeu qui a porté la Friedrich-Ebert-Stiftung a organisé, le jeudi 23 novembre dernier, un panel d'Expert sur la migration, en marge du Sommet Union Africaine-Union Européenne tenu du 29 au 30 novembre 2017 à Abidjan.
A cette occasion, différents scénarios de migration future ont été développés par des experts africains et européens. Il est possible qu’aucun d’eux ne se réalise entièrement, mais ils montrent diverses possibilités pour l’avenir. De tels scénarios permettront aux décideurs de prendre des décisions sur la base de conséquences probables. Le débat entre des experts venus de l’Europe, de la sous-région et de la Côte d’ Ivoire était franc, informatif et optimiste.
 
Lien vidéo : youtu.be/yI8bkrqU6pE
Quelques articles:
bit.ly/2j5DBls
bit.ly/2BBkUxw 

29 septembre au 01 octobre 2017, Grand-Bassam
Social démocrates, nous sommes fiers de nos valeurs !
 
Egalité-Liberté-Justice-Solidarité, des valeurs complémentaires, qui s’équilibrent afin de ne pas sombrer dans le libéralisme ou dans le communisme, mais garder l’esprit sacré de la social- démocratie.
Née avec les idées des Lumières, les idéaux de la Révolution française et les luttes du mouvement ouvrier, la social-démocratie est une démocratie représentative dont les valeurs sont au service du progrès humain dans toutes ses dimensions : l’émancipation individuelle et collective, la juste redistribution des richesses, la préservation écologique, la souveraineté démocratique, la conquête de nouveaux droits, l’égalité réelle, le progrès, la justice sociale.
En théorie, la social-démocratie doit nous servir de boussole, même si la pratique reste difficile et longue.
Toutefois, les sympathisants doivent demeurer et continuer dans cette lutte qui a déjà donné et continuera de donner des fruits !
L’histoire de la social-démocratie, telle était la thématique au cœur des débats lors de la formation interne des Chargés de programmes de la Friedrich-Ebert-Stiftung de l’Afrique de l’Ouest Francophone et du Cameroun, du 29 septembre au 01 octobre 2017 à Grand-Bassam. 
 

09 au 14 juillet 2017, Rabat, Maroc 
Rendons nos travailleurs et travailleuses domestiques visibles !
 
Depuis la convention 189 de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) de 2011, complétée par la recommandation 201, l’objectif visé est de garantir les droits des travailleurs et travailleuses domestiques qui sont parfois bafoués, voire rendus inexistants.
C’est dans cette optique que se situe le voyage sur le Maroc effectué par le RIDEFF et la FES Côte d’Ivoire en partenariat avec le Bureau FES Maroc, en date du 09 au 14 juillet 2017.

Dans le cadre de la promotion de la Convention 189 de l’OIT, ladite mission a permis au RIDDEF de s’imprégner et de s’inspirer de l’expérience marocaine (Loi 12-19 encadrant le travail domestique ) en vue de renforcer son plaidoyer pour la mise en place d’une loi nationale règlementant le travail domestique en Côte d’Ivoire. 


 

Du 14 au 17 mai 2017, Dakar, Sénégal
‘‘Pourquoi la paix échoue’’ et ‘‘Nouvelles menaces’’ ; Atelier des auteurs sur les nouvelles approches de la sécurité collective
 
‘‘Pourquoi la paix échoue’’ et ‘‘Nouvelles menaces’’ sont les thèmes principaux autour desquels s’est tenu du 14 au 17 Mai à Dakar (Sénégal), l’Atelier pour les auteurs des études du projet "Nouvelles approches de sécurité collective".
Cet atelier fut l'occasion de passer en revue et discuter les prémisses méthodiques de ces études avec les auteurs choisis par les bureaux en Éthiopie, au Mali, au Soudan du Sud, au Mozambique, en Côte d'Ivoire, au Cameroun et au Sénégal. 
Accompagnant Monsieur Thilo SCHÖNE, Représentant Résident, à cet atelier l’Expert de la Côte d’Ivoire, Dr Jean-Jacques KONADJE a présenté la note conceptuelle de son étude « La Côte d’Ivoire : ni paix ni guerre ? ». Cette étude sera disponible pour le public au cours du dernier trimestre 2017.
 

 
06 au 08 mars 2017, Grand-Bassam
Les droits humains et syndicaux (DHS) au cœur de la Réunion régionale à Grand-Bassam de la Confédération Syndicale Internationale (CSI) en vue de la Conférence Internationale du Travail (CIT) en Juin 2017 à Genève (Suisse)
 
Venus du Swaziland, du Botswana, de la Zambie, du Sénégal, de l’Île Maurice, de Madagascar, du Malawi, du Zimbabwe, du Cameroun, du Ghana, du Togo, du Burkina Faso, du Burundi, du Libéria, du Nigéria, de la Suisse et de la Cote d’Ivoire, les délégués syndicaux ont répondu présent à cette réunion préparatoire de la Conférence Internationale sur le Travail prévue à Genève en Juin prochain. 
Durant trois jours (6-8 Mars 2017), tout le gratin des leaders syndicaux étaient mobilisés pour cette importante rencontre qui a abordé les questions suivantes :
1. Présentation des priorités de la confédération syndicale Internationale (CSI)
2. Présentation des priorités de la CSI sur les droits humains et syndicaux (DHS) pour 2017
3. Débat sur la stratégie en matière de DHS pour les pays ciblés à risque dans la région
4. L’emploi et le travail décent au service de la paix et de la résilience 
5. Les migrations de main d’œuvre.
A travers tous ces points qui ont fait l’objet d’examen et de discussion, il y a eu des propositions pour les cas qui seront examinés par la CSI sans oublier les discussions récurrentes sur l’objectif stratégique des principes et droits fondamentaux au travail dans le cadre de la Déclaration de l’OIT sur la justice sociale pour une mondialisation équitable.
Notons que cette rencontre est le fruit de la coopération entre la Confédération Syndicale Internationale et la Fondation Friedrich Ebert.

 

06 au 08 septembre 2016, Grand-Bassam
Les Professionnels des Médias de la Cote d’Ivoire et du Ghana en formation pour la promotion d’un travail décent à travers une syndicalisation dynamique
 
Pendant trois jours, du 6 au 8 Septembre 2016 le Syndicat National de la Presse Privée de Cote d’Ivoire (SYNAPP-CI), ainsi qu’une délégation du Syndicat ICU du Ghana vont s’outiller pour le bien être des hommes des médias.
« Je voudrais exprimer au nom du Représentant Résident Martin JOHR, ma gratitude à notre partenaire UNI GLOBAL UNION, pour l’œuvre de promotion à la construction de l’action syndicale dans le monde, en Afrique de l’Ouest, et particulièrement en Côte d’Ivoire. Un grand merci au SYNAPPCI pour son engagement continuel concernant l’amélioration des droits des travailleurs dans le secteur des médias en Côte d'Ivoire, sans oublier nos camarades du Ghana ». C’est par ses mots que le Chargé de Programme Séraphin KOUAME a souhaité «AKWABA» aux participants, de même qu’au Secrétaire Régional de UNI-AFRICA, Zakari KOUDOUGOU sans oublier le formateur Nigel FLANAGAN de Nationalité Anglaise.
Aujourd’hui, nous pouvons examiner les pesanteurs qui affectent les syndicats des travailleurs du secteur des médias en Afrique. Et nous savons qu’elles sont nombreuses. 
Les syndicats en tant qu’avocats des conditions de travail et des droits des travailleurs sont un partenaire privilégié de la Friedrich-Ebert-Stiftung. Nous faisons partie de la même famille politique, c’est pourquoi le travail avec les syndicats a une importance significative pour la FES.
Offrir des perspectives aux syndicats Africains pour redynamiser leurs actions sur le terrain, c’est les aider à améliorer les conditions de vie des travailleurs de ce secteur. Améliorer les conditions de vie des travailleurs, c’est réduire le fossé social et économique entre les hommes. 
Cette relation de causalité nous montre simplement comment cet atelier peut déclencher de si grands changements. Et ce n’est pas un euphémisme que de le dire, mais nous y croyons fermement. 

 

 

AKWABA M. Martin JOHR

Oct 14 2014, 9:30 AM

Le mercredi 13 août 2014 s'est déroulée, la cérémonie officielle de prise de fonction de M. Martin Johr, nouveau Représentant Résident de la Friedrich-Ebert-Stiftung (FES) en Côte d'Ivoire. Un parterre d'invité a répondu présent à l'invitation de la FES : le Ministère des Affaires étrangères, la commission Défense et Sécurité de l'Assemblée Nationale, L'Onuci, les représentants de partis politiques et de la Sociétés civile, des syndicats de travailleurs... 

M.Johr dans son adresse a remercié M. Oliver Dalichau, qui a assuré l'intérim pendant six mois et s'est félicité du travail accompli par la FES en Côte d'Ivoire. Il a rassuré les partenaires quant à la continuité des différents axes de travail engagés.

Dernière modification: Oct 14 2014 à 9:35 AM

Retour

Vous etes ici: » Activités Régionales