Friedrich-Ebert-Stiftung Abidjan

08 B.P 312 Abidjan 08
Tél.: 00225 22 43 88 99
Fax: 00225 22 43 87 54
info@fes-cotedivoire.org
www.fes-cotedivoire.org


Friedrich-Ebert-Stiftung (Siège)

FES Berlin
Berliner Haus
Hiroshimastraße 17
D-10785 Berlin
Phone: +49 (0) 30 / 26935-0

FES Bonn
Bonner Haus
Godesberger Allee 149
D-53175 Bonn
Phone: +49 (0) 228 / 883-0
www.fes.de


Publications

Guide Pratique pour les femmes en politique - FES/Cabinet Expertise Media (2011) 

pub.guide.femme

La Culture politique

Ligne actuelle de travail

  • Contribuer à l’amélioration du fonctionnement des structures politiques et administratives.
  • Encourager le dialogue social entre les différents acteurs sociopolitiques
  • Favoriser la participation des acteurs sociopolitiques à des rencontres internationales.

Activités

Egalité des chances en politique
Formation des jeunes au Leadership
Dialogue National
Journée Nationale du Droit

 

 
10 août 2018, Tournoi des Institutions Allemandes en Côte d'Ivoire
Se maintenir en forme afin de demeurer des piliers de la démocratie !
 
 
 
C’est un pari que la Friedrich-Ebert-Stiftung a relevé en initiant pour la première fois en Côte d’Ivoire, le tournoi des Institutions Allemandes. On est tenté de se demander le rapprochement entre quête de la démocratie et sport, précisément le football.
Mais être ensemble est montre de solidarité, être ensemble dénote de la volonté de prôner l’égalité, être ensemble, démontre bien la volonté d’être juste et traduit vraiment l’idée d’égalité, des valeurs chères à la FES.
C’est ainsi qu’ont pris part au tournoi de football des institutions allemandes, la Goethe-Institut Côte d'Ivoire, la Fondation Friedrich Naumann Côte d'Ivoire, la Konrad-Adenauer-Stiftung PDWA, la GIZ et la FES, le vendredi 10 août 2018 au lycée technique d’Abidjan Cocody. Ce tournoi a sacré championne la jeune équipe de la Goethe Institute. Encore une fois la FES à su prôner la solidarité voire la sollicitude en ne repartant pas avec sa propre coupe !
Félicitation aux uns et aux autres d’avoir accepté ce pas qui consolide davantage nos relations cordiales !
 
  
 
  
 
  
 

19 juillet 2018, Le Trio Littéraire
La littérature comme source d'inspiration démocratique !
 
 
Créer un débat informel et original pour stimuler les esprits démocrates en Côte d’Ivoire, en utilisant la littérature comme source d’inspiration.
On pourrait certes penser à ces personnages qui écrivent sur la politique, mais non pas nécessairement des politiques ou politologues pour parler de démocratie.
En jetant un regard sur la société, nous nous rendons compte de ce qu’il y a une diversité dans la représentativité des couches sociales. Et chacun, à son niveau, a une pierre à apporter en vue de bâtir la nation, de bâtir la démocratie. C’est ainsi que le jeudi 19 juillet 2018, trois personnalités - SEM l’Ambassadeur de l'Union Européenne en Côte d'Ivoire Jean-François VALETTE - M. Venance Konan et l’artiste Nash Nouchi, invités au débat ''Le Trio Littéraire'' organisé par la Friedrich-Ebert-Stiftung, ont pu relater des faits au travers de romans qui les ont marqués et qui aujourd’hui, déterminent leurs orientations dans la société à bien des égards. Cela dans l’optique de :
• Encourager le dialogue politique, intellectuel et l’échange d’expériences
• Inspirer les jeunes à se former avec des livres et à réfléchir ensemble sur une vision pour la Côte d’Ivoire
• Surmonter les divisions existantes dans la société entre la politique et la culture par la littérature et le débat intellectuel
Alors, penser une démocratie c’est bien, mais en être acteur en vue d’un développement inclusif de la société ivoirienne, c’est mieux!
 
Autre sources: bit.ly/2LwKU4P
 
  
 
  
 
  

 
25 au 28 juin 2018, Friedrich-Ebert-Stiftung, Berlin - ALLEMAGNE
Plus de qualité & de professionnalisme dans le travail de la FES Côte d’Ivoire!
 

Comme le disait Willy Brandt « la coopération internationale est une chose trop importante pour qu’on la confie seulement aux gouvernants. »
Voir, comprendre et analyser tous les résultats à tous les niveaux, cela passe par le suivi des activités réalisées, l’interview, la diffusion dans les médias.
Pour mieux comprendre l’analyse d’impact et la corrélation des impacts afin d’améliorer les compétences dans la formulation des objectifs de projets et indicateurs, 16 chargés de programmes d’Afrique, se sont donnés rendez-vous du 25 au 28 juin 2018 au siège de la Fondation Friedrich Ebert à Berlin, en Allemagne.
Cette formation qui est la première du genre, fut interactive et instructive. Comme noté par la plupart des chargés de programmes, il arrive parfois à cause du volume des activités, de ne pas faire trop attention à certains recueils donnés pour étoffer les différents rapports.
Aujourd’hui, la FES à travers cette formation outille ses chargés de Programme qui pourront davantage s’inscrire dans une démarche de qualité, de professionnalisme et d’appartenance à une même structure en suivant des règles communes.
Le Directeur de la section Afrique, Monsieur Manfred Öhm, a dans son mot de bienvenu encouragé les chargés de programme à s’inscrire dans la démarche de qualité dans leurs pays respectifs.

   

 
10 au 12 juin 2018, Berlin, ALLEMAGNE
DÉMOCRATISER LA SÉCURITÉ POUR UNE PAIX DURABLE!
 
 
 
"Gouvernance démocratique de la sécurité en pratique : promouvoir la sécurité pour tous." C’est autour de ce thème que les bureaux et projets de la FES ayant des activités sur les questions de paix et de sécurité se sont réunis, du 10 au 12 juin à Berlin au siège de la FES.
C’est dans cette dynamique que le Bureau FES, Abidjan inscrit ses activités en matière de paix et sécurité, notamment celles de la réforme du secteur de la sécurité (RSS), dans le sens de la sécurité humaine. Avec les échanges sur les expériences des Bureaux d’Europe, d'Amériques, d’Asie, du Moyen-Orient et d’Afrique, le Bureau de la FES Abidjan a réfléchi et discuté en vue d’une gestion plus démocratique et plus inclusive du secteur de la sécurité. Faire de la sécurité un bien public avec ses activités du BBL, de dialogues civilo-militaires, de formation des parlementaires et des acteurs de la société civile, de consultances informelles continues auprès des ministères, des ambassades et des agences internationales.
Cet atelier a été suivi du 4ème forum Consolidation pour la paix ‘FriEnt’ (Groupe de travail sur la paix et le développement) 2018 co-organisé par la FES et ses partenaires allemands, les 13 et 14 juin. Ce forum de 2018, qui a regroupé 240 participants environ, consistait à souligner l’importance de travailler ensemble pour la prévention de la violence et de la paix durable, surtout avec le nouveau défi du populisme dans le monde. Le but de ‘FriEnt’ est de renforcer les approches concertées pour la consolidation de la paix et de faciliter le réseautage et l’apprentissage conjoint parmi la diversité d’acteurs.

 

26 mai 2018, Audouin-Assandin, SONGON
La bonne gouvernance locale est une condition clé pour le développement durable !

 

 
Forme de démocratie participative, la gouvernance locale favorise une réelle interaction entre les diverses couches de la localité, favorisant ainsi une mise en commun.
Désormais, les actions individuelles à caractère personnel laissent place aux actions individuelles dans un but d’intérêt commun. Les projets, les objectifs, les actions, tous ont un même facteur, la collectivité. Il faut donc mettre tout en œuvre -les différentes couches locales- chacune à son niveau en vue d’impulser une dynamique locale. Pour se faire, une bonne coordination est nécessaire, la transparence des actions menées, créant ainsi une interdépendance des acteurs qui agissent uniquement pour le bien commun.
Toutefois, la recherche d’intérêt commun devient un enjeu du pouvoir qu’il faut contrôler pour ne pas qu’il se mue en révélateur de conflits.
C’est dans cette optique qu’a été organisé par la chefferie traditionnelle du village d’Audoin-Assandin, conduite par le chef Alain ACKOU, dans la Sous-préfecture de Songon les vendredi 25 et samedi 26 mai 2018 à l’hôtel Songon Park, l’atelier de réflexion sur le thème « Comment susciter l’éveil socio-économique pour le développement durable d’Audoin-Assandin ? », avec l’appui de la Friedrich-Ebert-Stiftung. Ce village entend par cette importante rencontre remobiliser et fédérer les énergies des filles et des fils de ladite localité en vue d’une gestion inclusive de nature à redorer le blason du village et être un modèle de développement. C’était un début pour une coopération durable.
 
Autre lien:bit.ly/2JeajPC

 
18 au 21 avril 2018, Fondation Félox Houphouët-Boigny, Yamoussoukro
LE PARLEMENT DES JEUNES DEMANDE LA PARTICIPATION A LA POLITIQUE !
 
Comme un symbole, c’est à la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la Recherche de la Paix à Yamoussoukro que 265 députés du Parlement des Jeunes de Côte d’Ivoire, soutenus par plus de 2000 jeunes, ont organisé leur première session ordinaire du 18 au 21 avril 2018.
Autour du thème central « IMPLICATION DE LA JEUNESSE DANS LA CONSOLIDATION DE LA COHESION SOCIALE EN CÔTE D’IVOIRE », les différentes interventions ont porté sur les questions du radicalisme et l’extrémisme violent en Côte d’Ivoire, de la migration clandestine, et de l’écocitoyenneté.
Pour M. Thilo SCHÖNE, Représentant Résident de la Friedrich-Ebert-Stiftung, les jeunes doivent contribuer à la lutte contre ces phénomènes au lieu de les alimenter en reprenant à leur compte les causes de la paix, de la diversité et du respect mutuel. En tant que premier conférencier du jour, il a constaté que « Cette construction et la consolidation de l'éducation à la démocratie ne pourront être efficaces sans réelles perspectives économiques et sociales pour le bien-être quotidien des concitoyens ». Il a invité les jeunes à être des exemples et à ne pas se décourager. Il les a motivé à ne pas rester dans la phase critique mais à faire partie de la démocratie, à voter, à s’engager dans les partis politiques, bref, à être un exemple pour d'autres jeunes dans le quotidien. Félicitations au Parlement des Jeunes pour la mobilisation et la qualité de l’activité !
 
  
 
   
 

 
09 mars 2018, 15è anniversaire de l'APDH, Abidjan
« Penser et agir pour un lendemain meilleure »
 
A l’occasion de son 15ème anniversaire, l’APDH a décidé de mettre l’accent sur « la réflexion au lieu de la célébration ». Dans cet esprit, plus de 130 partenaires et représentants de la société civile ont été réunis pour un colloque international sur « les défis de la construction d’une société civile crédible en Afrique : l’exemple de la Côte d’Ivoire ».
Pr Alioune TINE, le Président du colloque et le Directeur Afrique de l’Ouest et Centrale d’Amnesty International, et les divers panélistes ont identifié comme les trois défis majeurs pour la société civile en Côte d’Ivoire le financement (dépendance de bailleurs de fonds de l’extérieur), l’expertise (manque de capacités) et la transition entres les aînés et les jeunes.
Afin de relever ces défis, l’ancien Président de l’APDH, M. Abraham YAUROBAT, a encouragé les organisations de la société civile et la population en soulignant : « on ne suit pas l’avenir, on le fait ».
Depuis 2014, l’APDH est un partenaire fort et fiable de la Friedrich-Ebert-Stiftung (FES). La FES félicite l’APDH pour son engagement inébranlable pour les droits de l’homme en Côte d’Ivoire et souhaite une bonne continuation et surtout un joyeux anniversaire !
 

 
25 février au 02 mars 2018, Partage d'expérience et apprentissage, Berlin
Apprendre pour plus de justice, de liberté et de solidarité !
 
Réunis pour un partage d’expérience et d’apprentissage, les leaders des partis LIDER, FPI et CAP UDD, partis dit progressistes, ont pu s’imprégner de l’expérience de l’Allemagne et particulièrement des valeurs promues par le SPD à savoir la justice, la solidarité et la liberté.
Comprendre et marcher dans les pas de la sociale démocratie et de l’apprentissage professionnel étaient les objectifs de ce voyage qui s’est effectué du 25 février au 02 mars dernier à Berlin en Allemagne.
Des questions comme l’insertion des jeunes dans le tissu social par l’apprentissage d’un métier, furent largement abordées, car dit-on ce sont eux la relève de demain.
Cette délégation a pu aussi apprendre des fondations politiques et de la démocratie interne au sein des partis politiques, du système éducatif, et de la politique africaine du gouvernement de la République fédérale d’Allemagne.
Les participants ont été reçus au Willy-Brand-Haus, siège du SPD (Parti Social-Démocrate Allemand), le Ministère des Affaires Etrangères Allemand, le Ministère de l’emploi et des affaires sociales, le Vice-Président du Parlement, le Président de la Friedrich-Ebert-Stiftung, plusieurs parlementaires et un membre du Directorat du syndicat central (DGB). Ce fut également intéressant pour la délégation de rendre une visite aux projets d’intégration de réfugiés sur le marché de l’emploi.
La délégation était composée de Pascal Affi N’GUESSAN et Agnès MONNET (FPI), Prof. Mamadou KOULIBALY et Nathalie YAMB (LIDER), Laurette BOETE et Florent ASSIELOU (Cap UDD), Thilo Schöne et Séraphin Kouamé (FES).
Ce partage d'expérience aura permis à la délégation des partis politiques participants, de non seulement apprendre, mais également de pouvoir impacter leur environnement à travers une bonne restitution au sein de leurs partis politiques, et auprès des populations pour une Côte d’Ivoire où la Démocratie est une réalité.
 

 
 
19 février 2018, Conférence de Presse, FES Siège
LA FES ELARGIT SON PROGRAMME EN 2018
 
« Nous voulons donner des opportunités à ceux qui veulent affronter les défis de ce beau pays, qui ont des idées, qui ne restent pas à la phase critique, mais qui cherchent un avenir meilleur. », a indiqué dans son mot de bienvenue, M. Thilo Schöne, Représentant Résident de la Friedrich-Ebert-Stiftung (FES) lors de la conférence de presse tenue le lundi 19 février 2018, au siège de ladite Fondation, sis à Cocody, Riviéra Attoban. 
Présenter ses axes thématiques pour cette année 2018 était l’objectif visé par cette conférence. Aussi la FES a telle décidé d’étendre ses activités à l’intérieur du pays pour permettre aux différentes couches de la société de s’imprégner de sa vision de démocratie sociale ; Cela  dans l’optique d’allier idées et pragmatisme afin d’atteindre des idéaux tel que la démocratie vraie, la réconciliation, l’inclusion sociale et économique. 
Les chargés de programmes, MM. Séraphin Konan Kouamé et Karamoko Diakité ont présenté les grandes lignes du plan d’actions 2018 qui se déclinent en diverses activités, entre autres, programme « Génération à venir », « Café politique », déjeuner-débat sur la réforme du secteur de la sécurité et tables rondes sur la « migration et syndicats ».
Une innovation majeure, la ville de Bouaké, recevra cette année, l’implantation du programme ‘‘Génération à venir’’, un programme de formation des jeunes au leadership, qui a cours depuis 2005 à Abidjan.
N’hésitez donc pas à visiter notre site www.fes-cotedivoire.org ou la page Facebook facebook.com/fesciv!
 

 
12 et 13 octobre 2017, Atelier Interne sur la Stratégie, Grand Bassam
ATELIER INTERNE SUR LA STRATEGIE DE LA FES-CÔTE D'IVOIRE
 
"La première étape d’amélioration consiste au discernement" Proverbe allemand.
La société se trouve dans un changement permanent de sorte qu’il est nécessaire de toujours se confronter aux enjeux actuels.
L’équipe de la FES à Abidjan a travaillé dans le cadre d’une formation interne les 12 et 13 octobre 2017 à Grand Bassam, sur la question d’une adaptation de ses stratégies internes face aux nouveaux défis.
Les échanges avec Mme Nina Netzer, Chargée de Programme Côte d'Ivoire au siège de la FES en Allemagne, venue dans le cadre cette séance de travail, a permis une introspection de l’équipe et sur sa stratégie de travail.
Parfois on a besoin de prendre un risque pour gagner des nouvelles opportunités.
 


03 juin 2017, Atelier RIL, Abidjan
L'espace politique est-il ouvert aux jeunes en Côte d'Ivoire?
 
A cette question, les intervenants au cours du panel organisé par le Réseau Ivoirien des Leaders (RIL) en partenariat avec la Friedrich-Ebert-Stiftung, le samedi 03 juin 2017 à l’Hôtel Palm club à Cocody, ont répondu "OUI" malgré les difficultés.
Pour les panélistes, Professeur Mamadou KOULIBALY et l'Honorable KONAN Koffi Marius, les jeunes doivent se former et s'informer pour mieux appréhender leur environnement politique et s'engager. "Osez", ont-ils prôné en invitant les jeunes à s'engager politiquement.
 
Liens de quelques article
s :

www.fratmat.info/…/mamadou-koulibaly-aux-jeunes-cou… 
 

 
 
31 mars 2017, Siège de la Friedrich-Ebert-Stiftung, Abidjan
M. Thilo SCHÖNE, nouveau Représentant Résident de la FES
 
M. Thilo Schöne est le nouveau Représentant Résident de la Friedrich-Ebert-Stiftung (FES). Il remplace M. Martin Johr qui quitte définitivement la Côte d’Ivoire pour l’Allemagne. Et ce, après trois ans de présence en Côte d’Ivoire.
Les deux personnalités ont procédé à la passation de charges, lors d’une cérémonie, le vendredi 31 mars 2017, au siège de ladite Fondation à Abidjan-Attoban.
Face aux autorités diplomatiques de l’Allemagne en Côte d’Ivoire et de nombreux partenaires dont les syndicats, les organisations de la société civile et les partis politiques, M. Martin Johr, s’est satisfait d’avoir établi des relations profondes avec l’ensemble des partenaires dans la mission de la Friedrich-Ebert-Stiftung (Fes) de contribuer à l’essor de la démocratie sociale et à la réconciliation en Côte d’Ivoire. Il a salué le travail abattu par son équipe durant les trois années passées en Côte d’Ivoire.
S’adressant au nouveau Représentant Résident, M. Johr l’a encouragé à poursuivre sur la dynamique de la FES.
 
Un message bien reçu par M. Thilo Schöne, le nouveau Représentant Résident qui a promis s’inscrire dans la continuité des actions de son prédécesseur.
« Je me réjouis des efforts fournis par Martin Johr et son équipe. Je m’engage à poursuivre vos œuvres là où je les trouvées parce que je voudrais m’inscrire dans cette dynamique. », a indiqué M. Schöne qui connait bien l’Afrique de l’ouest pour avoir travaillé à Abuja, au Nigéria, dans le domaine de la paix et de la sécurité.
Cette passation de charges s’est achevée par une visite de stands abritant les  publications de la FES. Les partenaires et le public ont pu repartir, entre autres, avec le « manuel sur la démocratie sociale », le « contrôle citoyen de l’action publique », le « Guide facile : l’Intégration régionale », le « Guide pratique pour les femmes en politique » et « Qu’est-ce que la démocratie : guide pratique ».
Pour rappel, la FES est présente en Côte d’Ivoire depuis 1991. Elle contribue à l’émergence d’une culture politique basée sur la démocratie, la promotion des syndicats, la formation aux valeurs démocratiques des acteurs politiques, la promotion de l’égalité des chances entre femme et homme et l’appui à la société civile.
Augustin Tapé
 
Autres liens: 
 

 
 
02 décembre 2016, Siège de la Friedrich-Ebert-Stiftung, Abidjan
Panel: "Cumul ou Limitation des mandats et impact sur le développement de nos localités (régions, municipalités)"
 
Le siège de la Friedrich-Ebert-Stiftung à la Riviéra Attoban a servi de cadre, le vendredi 2 décembre 2016, à la tenue d’un panel autour du thème « Cumul ou Limitation des mandats et impact sur le développement de nos localités (régions, municipalités) ». Pour l’Association Citoyens & Participation (CIVIS-CI), ce panel s’inscrit dans la dynamique d’une série d’activités de recueil d’informations, de formation et de sensibilisation dans le cadre du projet d’Education civique ayant pour thème principal : Cumul et limitation des mandats.Quel citoyen ou citoyenne ne vit pas la réalité du cumul de mandats qui est depuis belle lurette ancré dans la gouvernance en Côte d’Ivoire. Etre ministre et député ou ministre et maire ou ministre et président de conseil régional, député et maire, cela constitue une pratique à laquelle les populations sont habituées.Pour Dr KOUAME Christophe, Président de Citoyens & Participation (CIVIS-CI), il importe de susciter le débat pour voir les incidences du Cumul ou la Limitation des mandats sur le développement des localités ivoiriennes. Il s’agit d’analyser les facteurs favorisant le cumul des mandats, orienter les populations et proposer des pistes de solutions. C’est à cet exercice que se sont livrés quatre panélistes qui se sont succédé à la tribune. Ce sont le député Karamoko Ladji, les docteurs Koffi Anderson et Kouacou Prince et maître Bahié Gabriel. Les trois derniers panélistes cités ont démonté que le cumul des mandats, exercice de plusieurs mandats de manière concomitante, présente des inconvénients pour une gestion efficiente des affaires locales. Le développement de nos localités (régions, municipalités) devient donc difficile avec le cumul des mandats. Le cumul des mandats a un impact négatif sur le développement local, a relevé l’un des panélistes, Dr Koffi Anderson. « Le cumul pose un problème d’efficacité de la gouvernance territoriale », a-t-il soutenu. Quant à maître Bahié Gabriel, il a conclu que le cumul des mandats est un frein pour les avancées démocratiques et l’Etat de droit.  Lui emboitant le pas, Dr Kouacou Prince a indiqué que cette pratique « a pour effet d’affaiblir la démocratie » et que « c’est une violation de la Constitution de novembre 2016 qui consacre la séparation des pouvoirs ». D’où une règlementation plus stricte du cumul pour assurer le renouvellement des élus tant au plan local que national, a-t-il proposé comme piste de solution.A partir de cette conférence publique, l’Association Citoyens & Participation (CIVIS-CI) annonce ainsi le début d’une campagne sur la problématique du cumul des mandats.CIVIS-CI, qui se veut une sorte d’incubateur(structure de réflexion), selon le Dr Christophe Kouamé, le premier responsable, saura compter sur l’appui inestimable de son partenaire la Fondation Friedrich Ebert, qui dit accorder un intérêt particulier à ce débat suscité au cours de la conférence publique, à en croire M. Karamoko Diakité, chargé de Programmes, représentant M. Martin JOHR, le Représentant Résident de la Fondation Friedrich Ebert.

20 octobre 2016, Abidjan
Soirée anniversaire des 25 ans de Friedrich-Ebert-Stiftung (FES) en Côte d’Ivoire
 
***********************************
Le Bureau de la Friedrich-Ebert-Stiftung (FES) en Côte d’Ivoire a célébré le 20 octobre 2016, ses 25 ans de présence en Côte d’Ivoire en compagnie de ses partenaires, des autorités ivoiriennes, des membres du Corps diplomatique, des Représentants des Organisations internationales, régionales et nationales, des journalistes, des syndicalistes. 
Cette soirée a été marquée par une série d’allocutions suivie d’une prestation théâtrale et de la coupure du gâteau. 
Il faut noter la présence à cette soirée de M. Philipp GOLBERG, Représentant du siège de la FES à Berlin, de SEM. Claus AUER, Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne en Côte d’Ivoire, de l’Honorable TRAZERE Olibé Célestine, Vice-Présidente de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Représentant M. SORO K. Guillaume, Président de l’Assemblée Nationale.
Merci aux différents invités !
Joyeux anniversaire au Bureau de la Friedrich-Ebert-Stiftung (FES) en Côte d’Ivoire !

12 octobre 2016, Abidjan
Séminaire sur le thème: "Gouvernance et participation citoyenne en Afrique de l'Ouest: défis et perspectives"
 
Le mercredi 12 octobre 2016, s’est tenu le séminaire de formation organisé par l’ONG Agir pour la Démocratie, la Justice et la Liberté en Côte d’Ivoire (ADJL-CI) avec l’appui de la Friedrich-Ebert-Stiftung. Ce séminaire a regroupé 26 personnes issues des organisations de la société civile.
Le thème central retenu pour ce séminaire est la gouvernance et la participation citoyenne en Afrique de l’ouest : défis et perspectives.
Pour traiter de ce thème, plusieurs objectifs spécifiques ont été dégagés ; ce sont :
- Présenter le cadre juridique et institutionnel sous-régional de la gouvernance ; 
- Présenter l’impact de la participation citoyenne dans l’amélioration de la gouvernance ;
- Présenter le bilan des actions de la participation citoyenne en Afrique de l’Ouest ;
- Renforcer les capacités des participants sur la participation citoyenne et ses outils ;
- Faire des recommandations pour une participation citoyenne plus accrue dans l’espace CEDEAO.
Les travaux ont débuté avec deux allocutions. Celle du Président de l’ADJL-CI et du Représentant Résidant de la Friedrich-Ebert-Stiftung, M. Martin JOHR.
Le Président de l’ADJL-CI, M. Fernand Julien GAUZE a salué les représentants de la Fondation Friedrich Ebert. Il a signifié l’importance de la thématique qui devrait susciter la participation de tous dans notre société. Pour lui, la gouvernance a pris une autre forme avec des structures mises en place comme le MAEP (Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs). Il a fait savoir qu’il est de plus en plus important de faire des populations, des participants actifs et non seulement des bénéficiaires. Il a précisé l’enjeu pour la CEDEAO qui consisterait à faire le diagnostic de la participation citoyenne pour envisager de meilleures participations. 
A sa suite, le Représentant Résident de la Fondation Friedrich Ebert, M. Martin JOHR, s'est réjoui de ce que la Fondation accompagne l’ADJLCI dans ses actions. Il a présenté un bref historique de la Fondation qui doit son existence au premier Président Allemand démocratiquement élu. Il a encouragé les participants à jouir de leur droits afin d’influencer les politiques. La FES reste convaincu que leur programme pourrait permettre de contribuer à une gouvernance démocratique en Afrique.
Retenons que, le contrôle citoyen renvoie aux initiatives prises par la société civile et les citoyens pour suivre et contrôler l’action des gouvernements centraux et/ou locaux afin de susciter chez eux, le réflexe et le devoir de rendre compte.
 
AUTRES LIENS
 

Vous etes ici: » Thématiques » Culture Politique