Friedrich-Ebert-Stiftung Abidjan

08 B.P 312 Abidjan 08
Tél.: 00225 22 43 88 99
Fax: 00225 22 43 87 54
info@fes-cotedivoire.org
www.fes-cotedivoire.org


Friedrich-Ebert-Stiftung (Siège)

FES Berlin
Berliner Haus
Hiroshimastraße 17
D-10785 Berlin
Phone: +49 (0) 30 / 26935-0

FES Bonn
Bonner Haus
Godesberger Allee 149
D-53175 Bonn
Phone: +49 (0) 228 / 883-0
www.fes.de


Partenaires

 

 

 

 

   

​​​​​​​

Activités


28 mars 2019, Café Politique, Siège FES
"Qui est de la gauche ? Qui est de la droite ?"
 
Dans le cadre de la formation politique et de l'échange sur les projets de sociétés, la FES a organisé avec le Centre International pour le Développement du Droit - CIDD, le 28 Mars 2019, un café politique. Le Représentant Résident de la Friedrich-Ebert-Stiftung Côte d'Ivoire, M. Thilo Schöne, a animé la session sur les idéologies politiques et leur pertinence dans le 21ème siècle et surtout dans le contexte ivoirien. La présence de la Première Dame, Mme Simone Ehivet Gbagbo, du Ministre M. Lida Kouassi et de plusieurs députés de tous les partis politiques a enrichi le débat.
Le café politique se fait dans un cadre informel sur un sujet de société.
 

11 et 12 septembre 2017, Grand-Bassam 
Le conflit foncier un fantôme générationnel !
 
Aucune des régions de la Côte d’Ivoire ne peut se targuer de n’avoir pas connu des conflits fonciers.
C’est un problème récurrent qui a déjà fait couler beaucoup d’encre, de salive, mais aussi de sang.
Dans cette atmosphère de tension contenue et de sentiments d’inertie, comment les politiques peuvent-ils aider à faire taire, une fois pour toute, ces guéguerres sur le foncier rural et garantir les droits acquis ? Les représentants des partis politiques, membres de la Plateforme Prospective des Partis Politiques de Côte d’Ivoire (PPPP), en partenariat avec la Friedrich-Ebert-Stiftung (FES) et Audace Institut Afrique (AIA) y ont réfléchi les 11 et 12 septembre 2017 à l’Hôtel de France, Grand Bassam. Le thème : « Problématique du foncier rural et conséquences en Côte d’Ivoire ».
Cette activité apparait comme un franc succès dans la mesure où ceux-ci repartent instruits sur la question du foncier rural. Ainsi formés, ils deviennent des relais auprès de leurs différents partis pour aider à l’adoption de nouvelles voies contextualisées, constructives et propices à la réduction des conflits sur le foncier rural, gage d’un développement certain.
 
Autres sources:
• Article 12 de la nouvelle constitution Ivoirienne de 2016 « seuls l’Etat, les collectivités publiques et les personnes physiques ivoiriennes peuvent accéder à la propriété foncière rurale. Les droits acquis sont garantis ».

 
 
19 juillet 2017, Hôtel Belle Côte, Abidjan
Des élections oui, mais des élections Apaisée !!!
 
Loin d’être des moments de réjouissances, les périodes électorales sont des moments d’angoisse, de vives tensions en Afrique. Comment garantir un climat de paix après des élections en Afrique et particulièrement en Côte d’Ivoire ?
C’est cette problématique qui a conduit à réexaminer la CEI, Autorité Administrative Indépendante chargée d’organiser les élections, lors d’un atelier le 19 juillet 2017 à l’hôtel Belle Côte avec l’ONG ‘’Actions pour la Protection des Droits de l’Homme’’ (APDH) en partenariat avec la Friedrich-Ebert-Stiftung (FES).
De nombreuses actions dans ce sens peuvent être citées, entre autres l’initiative prise par l’APDH de saisir la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples à l’effet d’enjoindre les autorités ivoiriennes de reformer la loi relative à la Commission Electorale Indépendante, pour sa non-conformité aux engagements internationaux pris par la Côte d’Ivoire, et pour lui permettre de revêtir les attributs d’indépendance et d’impartialité que lui exige son statut d’arbitre du scrutin électorale.  Cela, selon l’Arrêt historique rendu le 18 novembre 2016, APDH contre Etat de Côte d’Ivoire.
A moins de 30 mois des élections présidentielles de 2020, l’occasion est toute trouvée pour engager un plaidoyer en vue d’une réforme bien comprise de la CEI pour  des élections transparentes, crédibles et surtout paisibles garantissant la démocratie et la stabilité de l’Etat.